Recherche d'articles
 
 
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
  • Constructeurs
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Conseils pratiques Edition du
Mise à jour le 07/06/2019

RT 2012 et maison neuve : qu’est-ce que c'est ?

maison neuve et RT 2012
A quoi correspond une maison neuve avec la RT 2012, dernière réglementation thermique en vigueur ?

Tags : RT 2012, maison neuve, construction


Depuis le 1er janvier 2013, la réglementation thermique 2012, RT 2012, est entrée en application pour tous les permis de construire déposés. Tour d’horizon de ce qu'est une maison neuve RT 2012.

Après la RT 2005, une nouvelle réglementation thermique s’applique depuis le 1er janvier 2013 pour tous les permis de construire déposés après cette date. Concrètement, il s’agit que dès la construction, une maison neuve consomme moins d’énergie pour se chauffer en hiver ou se rafraîchir en été, mais également pour se ventiler, s’éclairer ou produire de l’eau chaude sanitaire, soit pour les 5 besoins primaires d’une construction neuve.

Le grand principe de la RT 2012


Auparavant, chaque nouvelle réglementation thermique permettait de réduire de 15 % environ les consommations du bâti. La RT 2012 prévoit de diminuer par 3 ou 4 les besoins primaires d’une maison neuve. Si avec la RT 2005, un logement neuf consommait entre 150 et 200 kWh/m²/an, la RT 2012 fixe la limite à 50 kWh/m²/an, limite variant selon les régions et l’altitude. 

La RT 2012, dans la pratique


Après plusieurs années de test avec la norme BBC, la RT 2012 a repris les grandes lignes de ce label existant depuis 2007, avec quelques améliorations cependant. Une maison BBC n'est donc pas forcément une maison neuve RT 2012. Si norme BBC et RT 2012 ont la même limite de consommation d’énergie primaire, la dernière réglementation thermique en vigueur prévoit d’autres éléments supplémentaires :
- penser la maison neuve selon les notions d'une maison bioclimatique, c’est-à-dire tirer le meilleur parti du site et de son environnement pour concevoir la maison. Concrètement, il s’agit d’orienter la maison pour obtenir le meilleur ensoleillement et le meilleur éclairage naturel possible ou encore organiser les pièces en privilégiant les pièces à vivre au Sud, le garage et autre buanderie au Nord…
- l’éclairage naturel est favorisé avec un minimum d’1/6 de surfaces vitrées ;
- la RT 2012 impose également une maîtrise de la perméabilité de l’air et le traitement des ponts thermiques, sans oublier une excellente isolation ;
- la maison RT 2012 doit proposer une ventilation économe et efficace : une ventilation à simple flux hygro-réglable, selon le degré d’humidité dans l’air, suffit pour les régions tempérées. Une ventilation à double flux avec récupération d’énergie pourra être installée dans les régions les plus froides ;
- le confort d’été est aussi à étudier dès la conception de la maison ;
- dernier élément de la RT 2012 et non des moindres, l’utilisation des énergies renouvelables, notamment pour la production d’eau chaude sanitaire.

Le coût de la RT 2012 dans une maison neuve


Le surcoût de la RT 2012 dans une maison neuve était estimé au départ entre 8 et 12 %, hors foncier ; mais avec cette nouvelle réglementation thermique, il s’agit de prendre en compte le coût sur l’ensemble de la durée de vie de la maison. Si le coût de la construction augmente, le bénéfice de la RT 2012 doit se faire sentir dans les factures d’énergie en baisse lors de son fonctionnement.
Par Céline Coletto

Comment répondre aux objectifs de la RT 2012 ?


Dans la pratique, le constructeur de la maison individuelle se charge de respecter la réglementation thermique et cela dès la conception. A l’issue des travaux, des contrôles doivent être effectués par un tiers permettant d'attester de la prise en compte de la RT 2012. Des documents qui permettent d’obtenir le certificat de conformité de la maison. 
Attention : en cas de non-respect de la RT 2012 lors des contrôles, l’amende peut grimper jusqu’à 45 000 €, auxquels s’ajoute jusqu’à 6 mois de prison en cas de récidive. En tant que propriétaire de l’ouvrage, l’accédant à la propriété est donc le responsable, même s’il a la possibilité de se retourner contre le constructeur qui n’aurait pas respecté le contrat, CCMI.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2019

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2019

Simulation gratuite PTZ
bot