Recherche d'articles

 
 
Actualités Edition du

PTZ en zones rurales : rétropédalage présidentiel

Emmanuel Macron logement PTZ
Reçu par Jacques Chanut aux 24h du bâtiment, Emmanuel Macron a notamment annoncé des négociations pour maintenir le PTZ en zones rurales. © FFB

Tags : Immobilier neuf, Stratégie Logement, PTZ, PTZ 2018, zonage, Emmanuel Macron


Concession et négociation en vue à propos de la « Stratégie Logement » du gouvernement. Alors que la disparition du Prêt à Taux Zéro dans les zones rurales avait suscité une réelle inquiétude des professionnels, notamment des constructeurs de maisons, le président Macron a lui-même annoncé un possible assouplissement de la mesure. Explications.

C’est le Président de la République lui-même qui en déplacement aux 24 heures du bâtiment a souhaité rassurer les 4 000 professionnels du secteur présents. Après l’annonce gouvernementale de la « Stratégie Logement » qui voulait supprimer le PTZ en zone B2 et C, des zones administratives dites détendues, Emmanuel Macron annonce qu’une concertation sera lancée dès cette semaine pour imaginer une prolongation du dispositif de soutien à l’accession à la propriété, mais avec une quotité moindre : on parle de 20 %, contre 40 % aujourd’hui et pour deux ans supplémentaires.

Deux ans supplémentaires pour le PTZ en zone détendue ?


Il s’agit pour le Chef de l’Etat de « montrer aux territoires ruraux que la construction est importante chez eux », a-t-il expliqué lors de la 4ème édition des 24 heures du bâtiment qui se tenait au Palais des Congrès à Paris. En effet, jusqu'ici le gouvernement avait envisagé le recentrage du Prêt à Taux Zéro pour 2018 dans les zones les plus tendues : Paris, région parisienne, Côte d’Azur, Genevois français et grandes métropoles… laissant de côté de nombreuses villes moyennes et leurs agglomérations : Saint-Étienne, Brest, Angers, Besançon... Ce sont surtout les constructeurs de maisons individuelles qui étaient montés au créneau pour critiquer cette mesure, annonçant que plus de 50 000 logements neufs ne seraient plus construits dès l’an prochain.

Lire aussi - Stratégie Logement : la maison neuve, principale victime du gouvernement ?


Le président semble donc revenir sur cette disparition annoncée du PTZ dans les zones rurales : « accompagner, sans créer de rupture », voilà l’idée présidentielle.
Face aux professionnels du bâtiment, accompagné par les deux ministres en charge du logement au ministère de la Cohésion des territoires, Jacques Mézard et Julien Denormandie, Emmanuel Macron a également évoqué des négociations sur le sujet sensible de l’éligibilité des fenêtres et des chaudières performantes au fioul, en matière de rénovation thermique des logements.

La pause dans les normes de construction confirmée


Autre sujet abordé par le Président de la République : le moratoire sur les normes de construction et même une simplification en vue. Le Chef de l’Etat a notamment évoqué les normes sismiques qui peuvent représenter jusqu’à 2 % de surcoût ; mais aussi les obligations d’accessibilité qui pourraient être remplacées par une obligation d’adaptabilité dans le logement neuf.

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2017

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2017

Simulation gratuite PTZ
bot