Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Réemploi : la moitié de la promotion immobilière engagée

programme neuf nantes Quartus
Le promoteur Quartus fait partie des nouveaux engagés dans le Booster du réemploi qui réunit désormais la moitié de la profession. © Halle Bergeron / Ile de Nantes / Quartus

Lancée à la rentrée 2020, l’initiative « Booster du réemploi » rassemble désormais plus de 50 % de la promotion immobilière en France et passe à l’échelle locale. Point d’étape sur ce projet vertueux.



Alors que le groupe Quartus vient d’annoncer son adhésion au Booster du réemploi lancé il y a maintenant deux ans, c’est désormais la moitié de la promotion immobilière tricolore qui est engagée officiellement dans la filière du réemploi. C’est donc un cap historique pour le réemploi des matériaux de construction. En effet, l’initiative du Booster du réemploi, porté par l’entreprise A4MT, a atteint un point de bascule, prélude à la massification du recours au réemploi sur les chantiers de construction. « Le secteur de la construction est à l’origine de 70 % de la production de déchets en France. Il est donc essentiel que l’ensemble des acteurs de la promotion immobilière se mobilisent massivement pour développer l’économie circulaire dans leurs opérations. Le déploiement du Booster du Réemploi, dont nous avons été partenaire dès l’origine, témoigne de cette prise de conscience et de l’engagement concret de notre profession », détaille Nathalie Bardin, Directrice du Marketing stratégique, de la RSE et de l’Innovation d’Altarea.

 

Désormais 50 maîtres d’ouvrage adhérents

 

En septembre 2020, c’est une trentaine de maîtres d’ouvrages, investisseurs, promoteurs et utilisateurs, qui lançaient une initiative d’une ampleur inédite en faveur du réemploi des matériaux. Ils s'engageaient à agir directement sur leurs propres projets, à créer des outils et standards et à encourager le marché à les rejoindre, dans un cercle vertueux. 
Deux ans après, ce sont 50 maîtres d’ouvrage, dont 15 des 20 plus importants promoteurs de France qui sont désormais engagés dans le dispositif. Exemple avec Quartus récemment engagé : « Le secteur de l’immobilier est souvent décrié pour l’importance de sa consommation de ressources », souligne Emmanuel Launiau, Président de Quartus, « mais très peu d’acteurs avaient jusqu’ici fait l’effort d’imaginer une manière pragmatique d’inciter la filière à réemployer davantage les matériaux. Transformer, réemployer, réutiliser ce qui est déjà là est pour Quartus un levier majeur pour fabriquer une ville plus sobre, écologique et accessible à tous ». Exemple avec la réhabilitation de la Halle Bergeron sur l’Ile de Nantes, ancien site Alstom, en un programme mixte alliant 7 800 m² de bureaux et résidence de 24 logements, Quartus a choisi de conserver la cale sèche pour gérer les eaux pluviales, stocker les eaux de toitures et créer un bassin d’agrément. La structure des halles, soit 105 tonnes d’acier, a par ailleurs été démontée et remise en état pour construire un atelier à moins de 80 km. Dès 2023, toute nouvelle opération du promoteur intègrera ainsi des matériaux biosourcés, géosourcés ou issus du réemploi, et sera développée avec une prise en compte accrue des enjeux de réversibilité et d’évolutivité des bâtiments.
Concrètement, 40 acteurs sont engagés dans l’économie circulaire de la construction : courtiers en assurance, bureaux de contrôle, bureaux d’études, AMO, fournisseurs de matériaux, plateformes physiques et digitales du réemploi. Plus de 20 matériaux : faux planchers, luminaires, sanitaires…, parmi les plus couramment utilisés dans les projets immobiliers, ont déjà leurs cahiers des charges standardisés permettant de les intégrer dans les marchés de travaux.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

200 programmes immobiliers concernés par le réemploi des matériaux

 

programme neuf Emerige
Emerige est l'un des acteurs du Booster du réemploi : deux programmes neufs de Seine-Saint-Denis utilise des matériaux issus du réemploi. © Babcock / La Courneuve / Emerige
Grâce à ces progrès, plus de 200 projets immobiliers de toutes tailles ont pu intégrer des matériaux de réemploi. Parmi les plus emblématiques, on peut citer Métal 57, le nouveau siège de BNPPRE à Boulogne-Billancourt, L1ve le futur siège du BCG avenue de la Grande Armée, ou encore, les ouvrages olympiques de la SOLIDEO en vue de Paris 2024.

Autre illustration avec le promoteur Emerige. « Pour Emerige, en lien avec ses actions en faveur de la biodiversité et ses engagements en matière de trajectoire carbone, adhérer au Booster du réemploi constitue le 3ème levier qui doit nous permettre dès aujourd’hui de « s’investir pour la ville durable ». En intégrant cette initiative, Emerige a déjà inscrit deux ambitieux programmes en Seine-Saint-Denis : Babcock à La Courneuve et un programme Zac des Docks à Saint-Ouen. Un troisième est en cours d’étude », précise Arthur Toscan du Plantier, Directeur Stratégie et RSE d’Emerige

 

Les enjeux futurs du réemploi dans la construction

 

Dans le contexte d’une flambée des prix de matières premières, et de la création par l’État d’une filière à « responsabilité élargie du producteur » pour les produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment, la fameuse REP, les maîtres d’ouvrages engagés dans le Booster du réemploi accélèrent leurs efforts. 
Ils participent par exemple au déploiement annoncé par le Booster de deux nouvelles antennes locales, dans les Pays de la Loire et dans les Hauts de France, après celle dans la région Auvergne Rhône Alpes. En mai 2022, la Métropole du Grand Lyon, ICADE Promotion, M PLUS M et le Groupe Duval Auvergne-Rhône-Alpes ont effectivement créé une déclinaison locale du dispositif national du Booster du réemploi, pour faire décoller le réemploi de matériaux de construction dans les chantiers de la région. Chaque maître d’ouvrage s’est engagé à mettre en œuvre des matériaux de réemploi issus d’anciens bâtiments déconstruits dans la région. 
L’expérience des maîtres d’ouvrages révèle que des défis sont toutefois encore à relever pour accélérer le recours au réemploi : notamment les coûts de stockage et la standardisation de l’offre. Le Booster du réemploi travaille sur ces deux axes afin de proposer par exemple un nouveau montage de plateformes de stockage du réemploi mutualisées entre MOA. 
Certains acteurs seront clés pour la suite, c'est le cas des fédérations et des éco-organismes. L’arrivée de ces derniers, chargés de la valorisation des déchets du bâtiment et d'assurer le réemploi de 2 % des Produits et matériaux de construction du secteur du bâtiment à compter de 2024, impactera largement l'industrialisation de l’offre en matériaux de réemploi. Le Booster souhaite être au service de ces nouveaux acteurs pour les intégrer à l'initiative collective en cours. 

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Objectif : 10 % des déchets réemployés

 

Le Booster du réemploi et les acteurs engagés se sont fixés un cap. Nouvel enjeu : que 10 % des déchets de second œuvre soient réemployés, contre moins de 1 % aujourd’hui. L’industrie du bâtiment produit chaque année 42 millions de tonnes de déchets et gravats issus de la démolition ou de la déconstruction, soit trois fois plus que les ordures ménagères, et 12,5 % du total des déchets générés en France. Si une partie croissante de ces déchets sont recyclés, moins de 1 % sont réemployés, c’est-à-dire réutilisés en étant pas ou très peu transformés. Pourtant, un très grand nombre de matériaux peuvent être réemployés après leur déconstruction, pour tous types de travaux. Selon les estimations du Booster, pour 1 000 m² de surface, le réemploi peut facilement permettre d’économiser 44 tonnes de déchets et 67 tonnes d’équivalent CO2 et plus d’1 million de litres d’eau. De quoi entrer dans les objectifs de la Stratégie Nationale Bas Carbone et surtout de construire toujours plus durable.

Par Céline Coletto

Qui sont les acteurs engagés dans le Booster du réemploi ?

 

Les structures (investisseurs, utilisateurs, promoteurs, bailleurs, établissements publics, collectivités, constructeurs, industriels, …) engagées dans le Booster du réemploi : ADIM AG2R La Mondiale Allianz Real Estate Altarea Ardian Axe Immobilier BNP Paribas Real Estate Bouygues Energies & Services Bouygues Immobilier Care Promotion CNP Colliers Global Investors Covéa Immobilier Crédit Agricole Immobilier DTZ Investors Eiffage Immobilier Emerige Engie Espaces Ferroviaires Gecina Grand Lyon Métropole Groupe Agrica Groupama Immobilier Groupe Duval Habitat et Humanisme Hines Icade Invesco Kaufman & Broad Léon Grosse Linkcity M PLUS M Nacarat Nexity Norges Bank Investment Management Nhood Ogic Orange Picture Poste Immo Quartus Région des Pays de la Loire Scheider Electric Seqens SOLIDEO – Société de Livraison des Ouvrages Olympiques Société de la Tour Eiffel Sogeprom Sogelym Dixence SPIE Batignolles Immobilier S2FIT1 Société Foncière Lyonnaise