Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Investissement locatif : pas de flambée des loyers impayés

impayé de loyer
Malgré l'inflation et les crises successives, les expulsions locatives sont au plus bas et les impayés de loyer sont stables. © Shutterstock

Malgré les crises successives, les impayés de loyers restent stables, rapporte l’Observatoire National des Impayés Locatifs, réuni par Olivier Klein, le ministre en charge du logement.



L’Observatoire National des Impayés Locatifs n’a constaté aucune hausse significative des impayés, voilà la nouvelle salutaire qu’a dévoilé le ministère en charge du logement au terme du troisième trimestre. « Même s’il faut rester vigilant dans le contexte inflationniste que connaît la France actuellement », selon le ministre Olivier Klein, les faits sont là et sont rassurants pour les propriétaires-bailleurs.

 

Investir : stabilité du nombre d’impayés de loyers

 

En effet, ces derniers mois, il n’y a pas eu de hausse générale du nombre d’impayés dans le parc privé comme dans le parc social depuis le mois de juin. Le taux d’impayés se maintient d’ailleurs à un niveau constant, conforme à la normale.

Acheter pour louer dans l'immobilier neuf © Trouver-un-logement-neuf.com
Toutefois, le ministère annonce que « l’Observatoire National des Impayés Locatifs et l’ensemble des services de l’Etat, resteront vigilants tout au long des prochaines semaines car la fragilisation progressive de la situation financière des ménages depuis l’été, notamment dans le parc social, pourrait engendrer une possible dégradation d’ici à la fin de l’année ». 
Pour Olivier Klein, ministre délégué à la Ville et au Logement, cette stabilité observée serait due aux différentes mesures mises en place par l’exécutif : « Le bouclier tarifaire mis en place par le gouvernement, pour les charges individuelles comme collectives, protège les locataires et leur permet d’assurer le paiement des charges et des loyers. Aussi, l’impact de la hausse des coûts de l’énergie n’est pas encore perceptible en 2022. Mais nous allons rester très vigilants lors du prochain appel de charges au premier semestre 2023. Nous avons, parallèlement, de nombreux outils et dispositifs qui vont nous permettre de protéger à la fois les locataires et les bailleurs ». 

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Anticipation face aux impayés de loyer


Afin de rester vigilant pour limiter les impayés de loyers et agir en prévention, le gouvernement s’est engagé à également déployer le bouclier tarifaire pour les chauffages collectifs électriques dans les parties communes.  
Le ministère annonce aussi que les services de l’Etat sont déjà pleinement mobilisés pour protéger les locataires comme les bailleurs.

•    La mobilisation pour prévenir les expulsions locatives se poursuit. Un courrier d’Olivier Klein a été adressé aux préfets le 16 octobre 2022 pour limiter largement les expulsions locatives. La trêve hivernale apportant une sécurisation complémentaire.

 

Des expulsions locatives au plus bas malgré le Covid

 

•    Fort de ces résultats, le gouvernement entend poursuivre sa politique en limitant les expulsions locatives en 2020 et 2021 à des niveaux historiquement bas, et en empêchant toute reprise massive des expulsions après la crise. 
•    Un fonds national d’aide aux impayés locatifs a été mis en place en 2021 pour apurer les dettes locatives des locataires en difficulté de paiement du fait de la crise Covid. 8,6 millions d’euros d’aides ont ainsi été alloués dans ce cadre en 2022 aux 22 collectivités territoriales signataires d’une convention avec l’Etat.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Un fonds d’aides pour les bailleurs privés

 

•    Le fonds d’indemnisation des bailleurs a été abondé à hauteur de 10 millions d’euros en 2021, et le sera de nouveau en 2022, pour que les bailleurs, notamment les petits propriétaires privés, ne soient pas pénalisés par d’éventuels impayés.
•    Les commissions de conciliation et de prévention des expulsions locatives ont été largement renforcées sur 69 territoires. Des équipes mobiles sociojuridiques ont été mises en place sur 26 territoires pour aller à la rencontre des ménages les plus éloignés, ou non identifiés des services sociaux.
•    Cet effort sera poursuivi, dans le cadre du plan Logement d’Abord à venir, avec d’ores-et-déjà des financements de 44 millions d’euros en 2023, et dans le cadre des démarches de lutte contre la pauvreté.

Par Vincent Durand