Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Actualités Edition du

Immobilier résidentiel : net ralentissement des volumes investis

investir immobilier résidentiel
Les investissement en immobilier résidentiel, tant classique que géré, sont en fort recul au troisième trimestre 2022, selon ImmoStat. © Shutterstock

C’est l’attentisme qui prédomine au cours du troisième trimestre 2022 en matière d’investissement dans l’immobilier résidentiel par les institutionnels, qui attendraient un ajustement entre remontée des taux et baisse des prix.



Sur les neuf premiers mois de l’année, le montant global des investissements immobiliers résidentiels en France, tel que défini par ImmoStat, baisse de 21 % par rapport à la fin du mois de septembre 2021, soit un volume total de 4,4 milliards d’euros. Plus précisément, rien que sur le troisième trimestre 2022, c’est une diminution de 43 % qui est enregistrée en atteignant 629,1 millions d’euros, rapporte ImmoStat. 

 

L’investissement résidentiel en recul au troisième trimestre

 

« Avec 4,4 milliards d’euros investis en résidentiel depuis le début de l’année, nous enregistrons un ralentissement des volumes placés sur cette classe d’actifs », analyse Stéphane Imowicz, président d’Ikory, membre du GIE ImmoStat. « Si les chiffres sont très au-delà, sur les neuf premiers mois, de la moyenne des cinq dernières années, nous constatons un net attentisme des investisseurs qui, pour absorber la remontée des taux, attendent que le marché se soit rééquilibré alors que leur intérêt pour le logement est resté intact. On notera le rôle joué par les résidences gérées et la part prise par la transaction du portefeuille Lamartine ».
En effet, dans le détail, les actifs résidentiels classiques et intermédiaires ont totalisé 3,4 milliards d’euros depuis le début de 2022, soit une baisse d'un tiers par rapport au même cumul de l’an dernier. Par exemple, pour le moment, seulement 53 millions d’euros ont été investis en logement intermédiaire, contre près de 2,2 milliards d’euros en 2021.
Même si plusieurs VEFA ont rythmé le trimestre, comme l’acquisition par DWS d’un immeuble à Colombes pour environ 60 millions d’euros, le troisième trimestre 2022 s’inscrit en baisse de 62 % en comparaison du troisième trimestre 2021 en atteignant 341 millions d’euros. 
En revanche, les actifs résidentiels gérés, type résidence étudiante, ont totalisé 993,3 millions d’euros depuis le début de 2022, soit une hausse de 91 % par rapport au même cumul de l’an dernier. Mais là encore, le troisième trimestre 2022 s’inscrit en recul de 36 % au regard du même trimestre en 2021 en atteignant 288,6 millions d’euros.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

L’investissement en coliving à la traîne

 

Les volumes investis en immobilier géré ont ainsi presque doublé sur les neuf premiers mois de 2022 par rapport à la même période de 2021. Ce sont les résidences seniors avec 561 millions d’euros engagés et les résidences étudiantes pour 298 millions d’euros investi qui ont tiré le marché. A noter l’acquisition par Sofidy d’une résidence senior à Chennevières-sur-Marne pour environ 30 millions d’euros. À l’inverse, le marché du coliving ralentit depuis le début de l’année avec neuf transactions pour 135 millions d’euros, contre plus de 280 millions d’euros sur la même période en 2021. Lire aussi - Quelles perspectives pour le coliving en France ?

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

Investir : quelles perspectives pour l’immobilier résidentiel ?

 

Après un début d’année dynamique, puis une baisse au deuxième trimestre, le marché de l’investissement résidentiel s’affiche donc en retrait au troisième trimestre. Néanmoins, selon l’expert BNP Paribas Real Estate, « plusieurs portefeuilles importants devraient être finalisés en toute fin d’année, ce qui compensera en partie la faiblesse de ces six derniers mois. Ainsi, sur l’ensemble de l’année 2022, ce sont près de 5,5 milliards d’euros qui devraient être investis en Résidentiel en France. La résilience du Résidentiel n’est plus à démontrer, cependant certains ajustements sont en passe de s’effectuer sur les prix. Dans l’ancien, l’une des causes est la mauvaise classification des diagnostics », prévoit Jean-François Morineau, directeur général délégué conseil habitation et hospitality de BNP Paribas Real Estate.

Par Vincent Durand