Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Interviews Edition du

Olivier Durix, Bouygues Immobilier : « LOJI, la nouvelle offre de logements pour les urbains convaincus »

Olivier Durix Bouygues Immobilier
Olivier Durix, Directeur général des offres et clients de Bouygues Immobilier, présente une nouvelle offre de logements, LOJI. © Olivier Durix / Bouygues Immobilier

Directeur général des offres et clients de Bouygues Immobilier, Olivier Durix évoque LOJI, la nouvelle offre de logements pensés pour les urbains qui font le choix de vivre en ville. 



- Après l’offre Cœur de Vie et les nouveaux engagements pris par Bouygues Immobilier en début d’été, vous lancez LOJI, une nouvelle offre de logements configurables. Sur quoi va reposer cette offre ?

 

Olivier Durix : 

« Cette offre de logements LOJI est différente, distincte et complémentaire de notre offre Cœur de Vie. Distincte parce qu'elle s'adresse à une cible particulière qui sont les urbains convaincus, c'est-à-dire ceux qui veulent rester vivre en ville, proche des lieux de travail, de distraction, de culture, des écoles et qui ne veulent pas arbitrer entre leur logement et leur lieu de vie. Nous les appelons les urbains convaincus et nous avons décidé de leur designer un logement spécifiquement réalisé pour eux. C'est donc complémentaire à ceux de Cœur de Vie. »

 

- D’où est partie cette idée de repenser autrement les logements ? Comment avez-vous travaillé ?

« Je suis en charge de générer de nouveaux produits, de nouveaux services et cette offre LOJI a été pensée par une équipe entière pendant quasiment deux ans. Ça fait deux ans que nous travaillons sur ce que serait le logement si on devait le disrupter, si on voulait s'affranchir des contraintes en partant de la cellule du logement pour en faire des résidences et pas l'inverse et cela en interrogeant nos clients, en interrogeant les parties prenantes comme les collectivités. LOJI est issu de cette réflexion, de cette idée première et puis aussi de l'itération des retours et anecdotes d’un certain nombre de clients que nous avons interrogé, à qui on a fait tester notre offre pour arriver à ce nouveau produit. C'est une démarche tout à fait particulière et avec une équipe de recherche qu'on a mis spécifiquement sur ce projet. »

 

- À quoi vont ressembler ces logements ? 

« La grande innovation, c'est d'abord un loft configurable. Un plan libre, un plateau libre dans lequel vous allez vous-même imaginer le logement qui vous convient, qui convient à votre mode de vie et surtout qui va pouvoir être évolutif dans le temps. Vous allez également pouvoir l'adapter comme évolue votre cellule familiale, votre vie, selon si vous vous mariez, si vous vous séparez, si vous avez un enfant à charge en garde alternée ou un couple. Pour cela, on s'affranchit des cloisons en réalisant une pièce unique, qui est une pièce d'eau dans laquelle vous avez la salle de bain et la cuisine. Autour de cette pièce unique, vous avez un plan libre dans lequel vous aménagez le logement comme il vous convient. »

 

- Quelles seront les innovations concrètes que l’on trouvera dans ces logements pour parvenir à ce plan libre ?

« Pour en arriver là, nous avons imaginé un certain nombre d'innovations et notamment d'être capable de faire des logements sans cloisons non amovibles qui reposent donc sur un système de construction en poteaux poutres qui évitent les murs maîtres. Nous avons un système de chauffage type pompe à chaleur qui fait que nous n’avons plus aucun radiateur sur la périphérie du logement. Ça permet de s'affranchir de cette contrainte de figer des éléments dans un appartement. 
Cela crée un immense espace de vie. Il n’y a donc pas de mètre carré de perdu pour redonner du pouvoir d'achat. Chaque mètre carré est utile et important, donc avec LOJI, chaque mètre carré est dédié à un usage ou à plusieurs usages même, pour maximiser l'usage de son logement. Chaque logement a aussi un balcon qui sera réalisé dans un mode constructif moderne, puisque ce sont des balcons préfabriqués. L’ensemble du mode constructif de LOJI est important parce qu'il nous permet d'atteindre un niveau de performance énergétique qui est très élevé puisque compatible au seuil 2025 de la RE 2020 grâce à un certain nombre d'attributs, dont la préfabrication, la pompe à chaleur et les choix de matériaux qui sont décarbonés. 

appartement neuf Bouygues Immobilier
Préfabrication en béton, avec façades rapportées en ossature bois et grande baie vitrée, pour cette nouvelle offre de logements LOJI. © LOJI par Bouygues Immobilier
Il y a aussi une large baie vitrée pour avoir un espace de vie très généreux et donc très éclairé qui donne un sentiment dedans/dehors, avec la terrasse. Nous avons aussi beaucoup travaillé le sentiment d'espace en redonnant de la hauteur sous plafond aux logements. Classiquement, le logement neuf, c'est environ 2m50 de hauteur sous plafond, quand LOJI, c’est une hauteur sous plafond de 2m70, 20 cm supplémentaires qui font une différence significative dans le sentiment d’espace.

Sur cet espace ainsi dégagé, nous avons aussi eu une réflexion sur le rangement, un des critères importants dans le logement neuf et qui est souvent décrié. Avec des designers, nous proposons toute une gamme de rangements, de placards qui permettent de maximiser les espaces et le rangement de son logement. Il y a donc déjà des rangements prépositionnés dans les coins nuit, dans la salle de bain en particulier ; mais surtout, il y a la possibilité d’en rajouter comme pour la réalisation d'un dressing. Comme le loft est configurable, vous pouvez l'aménager comme vous le souhaitez. Vous pouvez le laisser en loft, soit un espace complètement ouvert avec un coin nuit, mais vous pouvez aussi créer une chambre cloisonnée avec un dressing. »

 

- Comment ça va se passer à la commercialisation pour l’acquéreur qui sera comme devant une feuille blanche ?

« La feuille est déjà un peu préremplie puisqu'on va vous accompagner grâce à un configurateur. Dans ce configurateur en ligne, il est prévu des scénarios de vie avec des propositions d'aménagement que vous pouvez assez facilement modifier dans un espace client dédié depuis chez vous en toute autonomie. 
Bien évidemment, si vous avez besoin d'assistance, vous avez un parcours client qui vous accompagne et qui vous permet d'avoir les conseils d'un conseiller Bouygues Immobilier. »

 

- En quelque sorte, on achète une superficie, plutôt qu’une typologie de logement ?

« Effectivement, nous avons imaginé quatre types de superficies en fonction de scénarios de vie. Il y a un 36 m², un 56 m², un 72 m², un 92 m² et dans chacun de ces espaces-là, vous « designez » le logement qui vous convient. »

 

- C’est aussi une réponse au rapport Girometti Leclercq et aux différentes critiques qui ont pu être faites contre le logement neuf par le gouvernement, certaines collectivités… 

« C'est une réponse parmi d'autres. Le rapport Girometti Leclercq est allé quand même assez loin en considérant qu'il devait y avoir des surfaces minimales par pièce, quand dans notre produit LOJI, il n'y a pas de pièces. C'est aussi compatible avec les recommandations des chartes que les collectivités territoriales, les métropoles en particulier, ont édicté. 
A propos de la compatibilité avec le futur Pinel+ qui va entrer en vigueur, il faut savoir que nous sommes plutôt sur des typologies de clientèles qui sont des occupants. Des investisseurs pourront trouver de l’appétence pour notre produit qui sera compatible avec le dispositif Pinel mais ce n’est pas notre cible de départ. Notre cible étant des urbains qui veulent vivre, qui vivent en ville. »

 

- Est-ce que cette offre nouvelle peut aussi permettre de davantage séduire les collectivités et les maires ? Un moyen supplémentaire d'obtenir des permis de construire qui sont, on le sait, compliqués à obtenir actuellement ?

« C’est en effet un moyen d'apporter une réponse différente auprès des collectivités territoriales, des élus qui nous demandent de mieux loger les populations en dehors du logement traditionnel qui s’adressent plutôt aux investisseurs et au logement. Avec LOJI, nous avons voulu adresser une réponse un peu différente pour chercher à loger des familles qui vivent dans le logement. C’est une forte attente des collectivités qui souhaitent attirer et surtout retenir ces populations qui font vivre les quartiers, qui font vivre les centres villes. » 

 

- Est-ce que le nerf de la guerre pour faire rester ces populations en ville, ce n’est pas plutôt le prix ? L’autre actualité du moment étant l'augmentation des coûts de construction et de l'énergie associée à la remontée des taux. Est-ce seulement une question de qualité de vie à l'intérieur du logement si les urbains ont tendance à quitter les centres villes ? N’est-on pas arrivé à un plafond de verre en termes de prix ? 

« Un de nos combats sur la qualité d'usage, sur la qualité des mètres carrés, c’est justement une façon de restituer les mètres carrés qui étaient perdus, par exemple dans des dégagements et dans des couloirs, en leur donnant des fonctionnalités et des usages. Nous voulons redonner du pouvoir d'achat et du pouvoir de vivre mieux dans son logement. C'est une des caractéristiques du logement LOJI. Après, nous n’échappons pas au contexte sur l'énergie, sur les coûts travaux mais au moins, sur l'énergie, nous faisons mieux puisque nos bâtiments sont moins énergivores que les logements plus classiques. »

 

- Comment savoir si vos logements vont répondre aux attentes des utilisateurs ?

« Notre structure dédiée s’est associée avec le cabinet d’architectes Tangram et Rougerie, avec des bureaux d'études, avec des designers… qui sont venus nous aider à penser, à réfléchir l'espace. Puis surtout, nous avons interrogé nos clients et nous avons testé le logement auprès de nos clients pendant la phase de conception, grâce à du prototypage léger. Il s’agit de modéliser des espaces que nos clients ont testé et en leur demandant ce qu'ils préféraient entre la hauteur, la surface et la superficie. Ces arbitrages se sont faits avec eux pour parvenir finalement à un prototype à l'échelle 1 qui nous a servi à réinterroger nos clients pour en faire une version complètement aboutie. Avant de réaliser une première opération physique, le prototypage nous permet d'intégrer les remarques et recommandations de nos clients. »

 

- Un calendrier est-il déjà fixé ?

« Nous imaginons dès 2023 avoir des projets LOJI sur le marché avec l’annonce de deux premiers projets dès la fin de cette année dans des métropoles françaises, certainement à Bordeaux. Commercialisation et lancement des travaux dans la foulée pour une livraison en 2024/2025. Dans un premier temps, ça sera des résidences LOJI, de petites unités d'une trentaine de logements qui peuvent être des compléments sur des programmes immobiliers plus grands, comme dans des écoquartiers de 400 à 500 logements.

logement neuf Bouygues Immobilier
Chaque propriétaire conçoit son plan de logement LOJI sur mesure, grâce à des cloisons amovibles. © LOJI par Bouygues Immobilier
Vous avez déjà un quota de logements sociaux, du logement Cœur de Vie, une résidence senior et il pourrait y avoir une résidence LOJI. Nous voyons ce genre de produits comme des propositions que l’on fait aux collectivités pour avoir plusieurs types d'habitats comme peut l’être le coliving.  
C’est la première fois qu’un promoteur national a une réflexion sur l'habitabilité du logement pour une cible si particulière en dehors de la traditionnelle résidence étudiante ou résidence senior. »

 

- Il faut en passer par là pour répondre aux difficultés du neuf actuellement, c’est-à-dire avoir une vaste gamme de produits à proposer, comme vous pouvez l’avoir grâce au partenariat avec La Poste Immo autour de la résidence senior ?

« Chez Bouygues Immobilier, nous avons la conviction qu'on ne peut pas maintenant avoir une réponse unique pour tous les types d'habitats. Il faut sortir de ce marché qui a enfermé le logement dans un type d'habitat unique. Finalement, que vous soyez investisseurs ou accédants, c'est à peu près le même logement. Or, on en a plusieurs vies dans une vie, quand on est étudiant, quand on est jeune travailleur, quand on est senior…

Chez Bouygues Immobilier, nous avons commencé dès 2007 avec Les Jardins d'Arcadie à avoir cette réflexion sur le logement pour chaque catégorie de personnes comme les résidences seniors. Nous travaillons aussi beaucoup sur le coliving. Le monde de l’immobilier et du neuf va muter petit à petit vers des produits qui sont adaptés à des modes de vie différents et LOJI en fait partie. C'est d’ailleurs la première fois qu'il existe ce type de produit à destination de l'accession à la propriété. »

 

- Vous le disiez, c’est aussi un moyen de répondre à ce manque d'offre et de séduire les maires. Est-ce que vous ressentez une amélioration en cette fin d'année pour l’obtention des permis de construire ?

« Nous sortons d'une période qui a été très difficile, qui reste encore difficile parce que post-confinement, post-Covid, post élections municipales et à cela, s’ajoute une crise du pouvoir d'achat mais j'ai la conviction que ce type de logement est une vraie réponse pour les collectivités qui vont pouvoir proposer quelque chose de différent et qui va permettre de mieux faire accepter les projets immobiliers dans les territoires, dans les quartiers, dans des villes. »

 

- Quid de cette fin d'année commercialement parlant pour Bouygues Immobilier ? Comment ressentez-vous le marché en cette fin du Pinel traditionnel ?

« L'année est un peu faite déjà et on sent qu'il y a toujours une forte appétence pour le logement. Ça reste une valeur refuge. Avec l'augmentation des taux et l'inflation, la pierre reste une valeur sûre. Le marché reste très, très dynamique avec des prix qui sont aussi dynamiques, faute d'offre, le problème étant aujourd'hui de pouvoir mettre à l'offre un nombre de logements suffisant. L'offre étant sous représenté par rapport à la demande, le marché reste dynamique et nous ne voyons pas de grandes transformations du marché. »

 

- Pour terminer, quel est l’argument ultime en faveur de LOJI si, en tant qu’urbain, on hésite entre neuf et ancien ?

« Ce qui est incontournable, c'est la liberté qu'on donne à notre client de pouvoir réaliser le logement qui lui convient en étant moins soumis à des diktats réglementaires. Notre industrie est vraiment extrêmement contrainte et là, il s’agit de redonner de la liberté à notre client afin qu’il puisse réaliser un logement comme il lui convient. Pour nous, c'est une grande satisfaction et c'est une vraie première sur le marché. »

Par Céline Coletto

NOS PARTENAIRES A VOTRE SERVICE

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques

Crédit Immobilier
Simulation loi Pinel

Réalisez une simulation d'investissement loi Pinel 2022

Simulation loi Pinel
Simulateur Prêt à taux zéro 2016

Calculez gratuitement le montant de votre Prêt à Taux Zéro 2022

Simulation gratuite PTZ
bot