Plongeon spectaculaire de l'investissement immobilier résidentiel

Edition du
Chiffres clés

Chute sans précédent de l'investissement immobilier résidentiel en France au premier semestre 2023, avec une baisse de 68 % des montants investis. A voir si la légère reprise observée au deuxième trimestre laisse entrevoir des perspectives d’amélioration pour le reste de l’année.

investissement immobilier résidentiel 2023
L'investissement résidentiel en France a reculé de 68 % au premier semestre 2023, selon les chiffres d'ImmoStat. © Shutterstock

Chute sans précédent de l'investissement immobilier résidentiel en France au premier semestre 2023, avec une baisse de 68 % des montants investis. A voir si la légère reprise observée au deuxième trimestre laisse entrevoir des perspectives d’amélioration pour le reste de l’année.

Trouvez un logement neuf en 3 clics !

Où cherchez-vous ?

  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Au cours du premier semestre 2023, l'investissement immobilier résidentiel en France a subi une chute spectaculaire, marquée par une baisse significative des montants investis par rapport à l'année précédente. Selon les données d'ImmoStat, le montant global des investissements résidentiels s'est élevé à 1,2 milliard d'euros, enregistrant une baisse drastique de 68 % par rapport au premier semestre 2022. 
Le deuxième trimestre 2023 a toutefois connu une légère amélioration, avec une hausse de 2 % par rapport au deuxième trimestre 2022, atteignant un total de 662 millions d'euros investis. Cette augmentation ne suffit cependant pas à compenser la chute importante enregistrée au début de l'année.
Eric Fintz, directeur général adjoint d'Ikory, souligne que « la baisse des volumes investis en résidentiel au premier semestre 2023 traduit la position attentiste des investisseurs institutionnels ayant dû ajuster leurs attentes en termes de taux de rendement ».

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Investir dans l'immobilier neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf pour investir
  • Quels dispositifs pour investir dans le neuf
  • Investir en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Tous les segments de marché touchés

 

En analysant les différents segments du marché immobilier résidentiel, on constate que les actifs résidentiels classiques, intermédiaires et intergénérationnels type résidence senior et résidence étudiante, ont été les plus durement touchés. Au premier semestre 2023, ils ont totalisé 776 millions d'euros, soit une baisse de 75 % par rapport à la même période en 2022. Cependant, le deuxième trimestre 2023 a enregistré une hausse de 24 % par rapport à l'année précédente, atteignant 428 millions d'euros investis.
Les actifs résidentiels gérés ont également subi une baisse considérable au premier semestre 2023, avec un montant total de 424 millions d'euros investis, représentant une baisse de 40 % par rapport à l'année précédente. Le deuxième trimestre 2023 a également été en recul de 22 % par rapport au deuxième trimestre 2022, atteignant 234 millions d'euros. 
A noter toutefois la bonne tenue du marché du coliving, avec 10 transactions pour 275 millions d'euros. Illustration avec l'acquisition d'une résidence de près de 15 000 m² dans le cadre de la transformation du stade Bauer à Saint-Ouen par Ares Management et La Française REM pour un montant d'environ 70 millions d'euros auprès du promoteur Réalités
Selon Jean-François Morineau, Directeur Général Délégué Conseil Habitation et Hospitality de BNP Paribas Real Estate, « l'intérêt pour le résidentiel reste très important, mais ce qui a changé par rapport à l'année dernière ce sont les différents types d'acquéreurs ».
En effet, selon les experts du secteur, cette chute des investissements résidentiels s'explique principalement par l'absence de portefeuilles majeurs cette année, qui avait dynamisé le marché au cours des années précédentes. Toutefois, des investissements importants sont attendus d'ici la fin de l'année grâce à des acquisitions prévues par CDC Habitat et In'li auprès de promoteurs dans le cadre d'un plan de soutien au secteur de l'immobilier.

Malgré cette période de contraction, certains fonds opportunistes parient sur un rebond à moyen terme du marché résidentiel et cherchent à profiter du différentiel entre bloc et découpe. Les investisseurs institutionnels, quant à eux, ajustent leurs projets en termes de taux de rendement, ce qui explique en partie leur position plus attentiste. Alors, en dépit d'un premier semestre 2023 marqué par ce fort recul de l'investissement immobilier résidentiel en France, certains signes d'amélioration au deuxième trimestre laissent entrevoir une lueur d'espoir pour la fin de l'année.

Autres Chiffres clés

Investir dans le neuf en station : à quel prix ?

A quelques semaines des vacances d'hiver et de la tenue des championnats du monde de ski alpin en France, à Courchevel/Méribel, la montagne française va faire parler d'elle. Alors découvrez notre dernier panorama de l'immobilier neuf en montagne avec..

Voir tous les chiffres clés