Olivia Conil Lacoste, Bouygues Immobilier : « La course à la fraîcheur est lancée et la végétalisation est une des clés »

Edition du
Interviews

Directrice développement durable et RSE de Bouygues Immobilier, Olivia Conil Lacoste revient sur l’engagement fort du promoteur immobilier pour développer jardins et autres espaces végétalisés en marge de ces nouveaux projets. Retour sur l’importance de ce concept intégré face aux enjeux climatiques. 

Olivia Conil Lacoste, Bouygues Immobilier
Directrice développement durable Bouygues Immobilier, Olivia Conil Lacoste évoque le concept de végétalisation et jardin créé par le promoteur.

Directrice développement durable et RSE de Bouygues Immobilier, Olivia Conil Lacoste revient sur l’engagement fort du promoteur immobilier pour développer jardins et autres espaces végétalisés en marge de ces nouveaux projets. Retour sur l’importance de ce concept intégré face aux enjeux climatiques. 

Trouvez un logement neuf en 3 clics !

Où cherchez-vous ?

  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

- Bouygues Immobilier annonce des engagements en faveur de la végétalisation de ses programmes neufs. Pourquoi est-il essentiel de continuer à innover, notamment en matière de développement durable, malgré la crise actuelle que traverse la promotion immobilière ?

 

« Les enjeux climatiques, les enjeux environnementaux, les enjeux de réchauffement des villes ne s'arrêtent pas avec la crise de l'immobilier. Fort des convictions que nous nous sommes forgées sur de tels sujets, sur des actions que nous avons commencé à mettre en place, c'est au contraire le moment où il faut tenir ce cap-là. Ce sont d'ailleurs des enjeux partagés par nos clients et les collectivités. D'autant que notre métier requiert aujourd'hui d'avoir intégré ces enjeux et que le coût financier engendré par certaines de ses démarches, de ses actions et les bénéfices obtenus pour nos clients et pour les villes sont largement supérieurs. 
Sur le sujet d'intégrer de la nature en ville, c'est une nécessité absolue dans les villes qui se densifient et qui, malheureusement, subissent et subiront des îlots de chaleur. Des espaces de nature, ça crée du bien-être en ville, ça crée du rafraîchissement. Nous avons fait des relevés de températures dans certains quartiers, comme dans l'écoquartier Ginko à Bordeaux, qui montrent qu'il y a une corrélation directe entre le fait de végétaliser les villes et les îlots de fraîcheur. Dans le même temps, nous savons que dans une ville comme Lyon, 70 % des espaces extérieurs verts sont dans le domaine privé, 50 % à Nantes. Donc nous, promoteurs immobiliers, avons un vrai rôle à jouer pour aider les collectivités à verdir leur ville et à les transformer face aux dérèglements climatiques.
Cela répond également à une demande de nos clients, accentuée depuis la crise sanitaire, 81 % des personnes qui cherchent un logement neuf, veulent un espace extérieur. Plus de deux tiers de nos prospects aspirent à vivre à profiter d'espaces verts. Ce sont des demandes qui ne vont pas se ralentir malgré le contexte économique. »

 

- Pour répondre à cette demande, Bouygues Immobilier a donc lancé un concept autour de la notion de jardin. A quoi cela correspond précisément ?

 

« Plus qu'une charte ou une labellisation, au-delà de l'aspect visible pour nos clients autour du jardin, c'est un concept reposant sur un cahier de charges de conception très précis. C'est toute une stratégie qui consiste à déployer trois actions sur l'ensemble de nos projets.
Chez Bouygues Immobilier, nous nous engageons donc pour limiter l'artificialisation et l'imperméabilisation des sols, préserver le vivant et recréer des expériences de nature en ville. Pour cela, nous faisons appel à un écologue sur chaque foncier qui va étudier les propriétés écologiques du site pour nous permettre de concevoir notre projet à partir de ces caractéristiques écologiques. 
Autre action : maximiser les surfaces favorables à la biodiversité dès la conception. Cela signifie d'avoir le maximum de surfaces perméables ou végétalisées, au sol, au mur ou en toiture. Nous avons créé un coefficient de biotope, c'est-à-dire un pourcentage favorable à la biodiversité, un score différent selon que l'on soit en milieu urbain ou péri-urbain, dès la conception des projets.
Enfin, troisième action concrète : appliquer notre concept de jardin signature sur tous nos projets avec un espace extérieur végétalisé au sol. Ainsi, dans toutes les résidences en conception, ce concept de jardin, travaillé pendant plusieurs mois par des paysagistes, des écologues et les équipes de Bouygues Immobilier, va s'appliquer. Ce jardin est favorable à la biodiversité tout en créant des usages autour de la connexion à la nature en ville, soit en allant vers du sensoriel, avec des changements de couleurs au fil des saisons, soit en proposant du comestible en mettant un potager, un compost commun... soit en proposant un jardin rafraîchissant. 
Ces jardins reposent sur une charte de 10 principes de conception qui sont validés par les Jardins de Noé, une association environnementale internationale, qui s'assure que ce jardin va être favorable à la biodiversité. Quelques principes de cette charte, outre le fait qu'un écologue passe en amont sur chaque foncier, on s'assure que la nature implantée sera assez diverse avec différentes hauteurs, différentes variétés pour créer de la richesse et donc de la biodiversité. Si on doit installer des clôtures, on veille à ce qu'elles soient perméables à la petite faune. Si on installe des lumières, elles seront tournées vers le sol pour pas

résidence avec jardin Bouygues Immobilier
Les jardins des futures résidences de Bouygues Immobilier répondent tous à une charte de 10 engagements précis et concrets. © Shoootin
déranger le cycle naturel de la faune. Si nous installons du mobilier urbain, nous prenons du mobilier éco-responsable. Cela crée des jardins signatures que l'on souhaite libres et maîtrisés en leur donnant une esthétique particulière. »

 

- Parmi ces trois jardins signatures, il y a la déclinaison du jardin rafraîchissant qui a été présentée lors de l'événement « Jardins, jardin ». En quoi cela consiste plus précisément ?

 

« Depuis deux ans, nous sommes le seul promoteur sur ce salon qui réunit des paysagistes, des filières de l'horticulture, des pépiniéristes... et cette année, nous y avons présenté le jardin rafraîchissant comme un plaidoyer pour expliquer que la nature en ville est indispensable pour l'adaptation aux dérèglements climatiques et que les solutions fondées sur la nature sont une piste. On sait qu'un arbre, c'est 5 à 10 climatiseurs, mais au-delà de ce chiffre un peu caricatural, l'idée était de montrer qu'il y a une interaction fondamentale entre le sol et le végétal, qui se fait notamment par le développement racinaire du végétal. Les racines puisent dans le sol pour obtenir les nutriments et l'eau dont elles ont besoin. Ainsi, la fraîcheur est amenée par l'ombrage créé, mais aussi en évitant la réverbération, c'est-à-dire que les végétaux « cassent » les rayons du soleil et entravent donc ce phénomène de « caissons de chaleur » qu'on peut observer dans une rue encadrée par deux rangées de façades ou dans une zone dégagée entourée d'immeubles ; enfin par l'évapotranspiration : les plantes transpirent pour se rafraîchir. En effet, l'eau puisée par les racines est rejetée par les feuilles sous forme de vapeur d'eau, ce qui leur permet de maintenir une température acceptable. Ce faisant l'eau émise par les plantes contribue à abaisser la température de l'air.
Le sol est donc un élément extrêmement important du jardin car cela crée sa pérennité. Pas question de planter des arbres partout si vous ne les plantez pas dans un sol qui leur permet de s'épanouir sur le long terme. D'où notre volonté de montrer les éléments qui créent la pérennité des jardins : soit le fait qu'il ait de l'espace pour le système racinaire dans un sol qui soit riche en eau, en biodiversité... Pour cet événement, nous avons d'ailleurs utilisé un sol qui était issu de terres excavées de chantier et qui est refertilisé par une entreprise spécialisée. Nous avons montré également comment ne pas perdre une seule goutte d'eau en créant des noues, qui permettent de désengorger notamment les réseaux de la ville, en choisissant des plantes spécifiques... Aujourd'hui, plus de 70 % de nos projets ont une part jugée performante de surfaces favorables à la biodiversité. Ainsi, dès 2021, nous avons atteint un score de 25 % de surfaces en biodiversité positive sur l'ensemble de nos projets. Le tout dans un contexte de zéro artificialisation nette, le ZAN, où les jardins et autres espaces de pleine terre en ville sont en passe d'être considérés comme non artificialisés au même titre que les zones agricoles, les zones forestières et les espaces protégés, car ils ont - c'est désormais reconnu - un rôle indispensable à la préservation de la biodiversité et la réduction des îlots de chaleur urbain. »

 

- Autre pilier de votre concept autour des jardins, c'est sa pérennité dans le temps. Comment s'assurer que les espaces végétalisés seront entretenus et pertinents sur le long terme au sein des copropriétés ?

 

« C'est un autre point clé sur lequel, là aussi, nous travaillons dès la conception. Pas de systématisme mais une approche simple, adaptée au climat local. Notre cahier des charges sur lequel nous avons d'ailleurs formé toutes nos équipes de montage d'opérations et nos partenaires, fait des recommandations de végétaux selon les zones géographiques. On ne plante pas les mêmes arbres qu'on soit en montagne, à Lyon ou à Marseille pour que cela tienne dans le temps. Les recommandations d'espèces et d'espacements seront différentes également selon la taille du jardin.
Il ne faut pas oublier que la nature, c'est du potentiel et les deux premières années sont clés dans le déploiement futur du jardin. D'où notre travail récent sur deux mesures pour garantir ce déploiement au-delà de la conception, en développant un cahier des charges de gestion de nos jardins qui fait des recommandations sur la manière dont ils doivent être entretenus. Ce cahier des charges fait écho à une clause inscrite dans les contrats de copropriété et présentée lors des premières assemblées générales de copropriété.

programme neuf avec jardin Bouygues Immobilier
Bouygues Immobilier met en place un cahier des charges de gestion et une grille d'analyses pour suivre dans le temps l'évolution des jardins. © Caroline Gasch
Cela crée un passage de relais pour aller contre certaines fausses idées. Faire un jardin qualitatif n'est pas le surcoût que certains imaginent pour l'entretien car on propose de tondre moins souvent, de tailler moins souvent. 
Autre point sur lequel on s'engage : un indice de notation, baptisé indice jardin, pour avoir un regard sur les trois promesses faites à propos de la biodiversité, les usages et la qualité paysagère. Il s'agit d'un questionnaire d'une quarantaine de questions pour vérifier si le potager ou le bac à compost installé est bien utilisé, si la biodiversité est revenue dans le jardin, si les arbres ne se sont pas dégradés... Cette grille d'analyses est testée sur des jardins livrés depuis plus de deux ans. Il s'agit d'avoir des retours d'expériences.

Ainsi, afin de mieux comprendre le phénomène de rafraîchissement en ville, Bouygues Immobilier a développé un véritable Lab d'expérimentation, qui durera deux ans, sur son démonstrateur jardin de l'année dernière, qui a été déplacé sur la friche Nexans à Lyon. Nous y avons mis en place des suivis tensiométriques afin de comprendre et optimiser la quantité d'eau nécessaire à la pérennité du jardin, mais également des capteurs météos afin de mesurer concrètement les bénéfices de la végétalisation de la friche en termes de rafraîchissement, et enfin des suivis écologiques afin d'observer la capacité d'accueil de la biodiversité. Lors de la première visite de terrain réalisée en mars 2023, nous avons pu observer le développement de 24 espèces végétales spontanées et 8 espèces d'oiseaux. Et belle surprise pour les écologues : un couple de mésanges bleues a installé son nid dans un des nichoirs présents dans cette zone. 
Autre retour d'expérience sur notre projet Ginko situé à Bordeaux, nous avons réalisé une étude d'îlot de chaleur urbain en comparant trois quartiers : l'écoquartier Ginko, un autre quartier récent de Bordeaux et un quartier du centre historique. Il est ressorti de cette étude que globalement il faisait plus frais dans l'écoquartier de Ginko que sur les deux autres espaces et notamment il a le taux le plus fort de canopée, c'est-à-dire d'arbres, avec comme résultat 10,6 % contre 4,2 % et 7,5 %. »

 

- Est-ce que l'on peut encore innover en matière de jardins et d'espaces verts ? Quelles innovations avez-vous repéré sur ce salon Jardins, Jardin ?

 

« Nous avons lancé un concours design, nommé « paysages d'usages », auprès d'étudiants et de professionnels designers autour des expériences de nature en ville et leurs effets positifs sur la santé et le bien-être sur les urbains. Sur 25 dossiers déposés, un jury de paysagistes, d'architectes, de designers, a décidé de primer trois projets. L'un des dispositifs propose de créer un jardin sur roulettes, grâce à des bacs connectés dans des lieux type cours d'école ou dans des bâtiments publics, le second a imaginé un projet autour de l'eau et de la circulation de l'eau, le troisième a créé des aménagements très poétiques, juste posés sur le sol qui permettaient de s'asseoir, de se reposer dans des endroits qui n'auraient été pas très favorables au départ.
Il y a aussi un bosquet des innovations sur le salon qui nous a permis de découvrir des idées intéressantes comme celle de l'entreprise Vertuo qui crée des bacs autonomes en eau sur 60 jours pour ombrager des parkings. »

 

- Quelles sont les opérations emblématiques issues de ces premières réflexions autour des jardins ? 

 

« Nous avons dévoilé notre concept il y a un an, en l'intégrant à notre démarche en logement « Coeur de vie », et désormais toutes les opérations en conception depuis 2022 reprennent ce concept. Pour les opérations en cours et en travaux, il y aussi eu un travail rétroactif pour intégrer ces notions autour du jardin. Exemples dans des opérations livrées à Saint-Jean-de-Braye, à Poitiers et à Tours... où nous avons pu tester notre indice jardin. Autre symbole : l'opération Les Sentes de Bailly à Bailly dans les Yvelines pour laquelle nous avons d'ailleurs remporté une Victoire du Paysage et qui répond à nos différents engagements et notre cahier des charges. 
En tout cas, quand le conseiller de Paris, Alexandre Florentin, publie un rapport « Paris à 50° » qui dit « soit on cuit, soit on fuit, soit on agit » et qui évoque toutes les conséquences de l'augmentation des températures et surtout les solutions pour « la course à la fraîcheur », on sait que la végétalisation est et sera au coeur de l'actualité pour avoir des villes vivables à terme. »

Découvrez notre sélection de programmes neufs

  • Programme neuf Les Villas Montoises à Notre-Dame-de-Monts

    Les Villas Montoises
    2, 3 pièces, Maison
    Notre-Dame-de-Monts - 85

    Découvrir
  • Programme neuf Arbor & Sens à Feigeres

    Arbor & Sens
    3, 4 pièces
    Feigeres - 74

    Découvrir
  • Programme neuf Ocarina à Rumilly

    Ocarina
    4 pièces
    Rumilly - 74

    Découvrir
  • Programme neuf Résidence Belle Rive à Publier

    Résidence Belle Rive
    4 pièces
    Publier - 74

    Découvrir
  • Programme neuf Lyon 3ème M1 à Lyon 3ème

    Lyon 3ème M1
    3 pièces
    Lyon 3ème - 69

    Découvrir
  • Programme neuf Orama à Valserhone

    Orama
    2, 3, 4, 5 pièces
    Valserhone - 01

    Découvrir
  • Programme neuf Côté Parc à La-Madeleine

    Côté Parc
    3, 4, 5 pièces
    La-Madeleine - 59

    Découvrir
  • Programme neuf Nice Imperia à Nice

    Nice Imperia
    3 pièces
    Nice - 06

    Découvrir
  • Programme neuf Le Domaine des Cedres à Corenc

    Le Domaine des Cedres
    2, 3, 4, 5 pièces
    Corenc - 38

    Découvrir
  • Programme neuf Attitude 12 à Marseille 12ème

    Attitude 12
    2, 3 pièces
    Marseille 12ème - 13

    Découvrir
  • Programme neuf Eding Stone à Dingsheim

    Eding Stone
    2, 3, 4 pièces, Duplex
    Dingsheim - 67

    Découvrir
  • Programme neuf Elorn à Guipavas

    Elorn
    Studio, 2, 3 pièces
    Guipavas - 29

    Découvrir
  • Programme neuf Snc les Demeures de la Pointe Tranche 2 à Saint-Sulpice-la-Pointe

    Snc les Demeures de la Pointe Tranche 2
    Maison
    Saint-Sulpice-la-Pointe - 81

    Découvrir
  • Programme neuf Vision'r à Cenon

    Vision'r
    3 pièces
    Cenon - 33

    Découvrir
  • Programme neuf Résidence Manaka à La Plagne Tarentaise

    Résidence Manaka
    2, 3, 4 pièces
    La Plagne Tarentaise - 73

    Découvrir

Autres Interviews

Voir toutes les interviews