Recherche d'articles
 
 
Les informations de l'immobilier neuf : tout savoir de l'immobilier neuf
Le spécialiste pour trouver un logement neuf
Où ?
  • Pour habiter
  • Pour investir
  • Terrains
Trouver

Astuce : nos filtres en pages de résultats vous permettront d'affiner votre sélection

Chiffres clés Edition du

Immobilier neuf Montpellier : en route pour un choc de l'offre

immobilier neuf Languedoc Roussillon
Montpellier et sa région du Languedoc-Roussillon ne profite pas encore du choc de l'offre engagé. © Adobe Stock

La situation est unique en France. A Montpellier et sa métropole, élus, aménageurs et promoteurs se battent ensemble pour lutter contre la crise du logement avec un objectif de 8 000 logements neufs mis sur le marché en deux ans. Explications.



Les résultats ne se traduisent pas encore dans les chiffres mais l’ensemble de la filière de l’immobilier neuf à Montpellier et sa région du Languedoc-Roussillon est mobilisé pour relancer l’offre de logement neuf. Un cas unique en France.

 

Appartement neuf : dans l’attente du choc de l’offre engagé

 

Les données de la promotion immobilière pour les neufs premiers mois de 2022 en France comme dans l’ex Languedoc-Roussillon, confirment l’importance de la crise immobilière que la France traverse actuellement. Une crise qui devrait être atténuée localement d’ici fin 2023 grâce aux efforts fournis par la Métropole de Montpellier et l’aménageur SERM/SA3M pour alimenter l’offre de logements neufs avec l’objectif de commercialiser 8 000 nouveaux logements sur deux ans.
Sauf que pour l’heure, dans le Sud de la France, le constat est sans appel : depuis le début de l’année et comparativement à la même période de 2021, les mises en ventes chutent de 10 % dans la région avec 400 logements en moins. Rien sur le troisième trimestre, les lancements commerciaux chutent de 39 %. 
Fait nouveau constaté, dans le Languedoc-Roussillon, comme ailleurs en France, la demande s’affaiblit. « Sous l’effet conjugué de l’augmentation des prix, de la progression des taux d’intérêts et du durcissement de l’octroi des prêts », rapporte la FPI, Fédération des Promoteurs Immobiliers, les ventes reculent de 16 % sur les trois premiers trimestres de 2022 et même de 36 % sur le troisième trimestre. Moins de 1 200 lots ont été vendus au cours des trois derniers mois dans la région.

 

Gratuit, téléchargez notre guide

“ Acheter un logement neuf : mode d'emploi ”

  • Les avantages du neuf
  • Comment financer un logement neuf
  • Achat en VEFA, mode d'emploi
Veuillez renseigner votre adresse email dans ce champ pour télécharger notre guide.

Conformément au Règlement Général de Protection des Données – (UE) 2016/679., vous disposez d'un droit d'accès, de modification, de rectification et de suppression des données vous concernant. Pour exercer ce droit, il vous suffit d'en faire la demande par mail (dpo@gao-communication.com) ou par voie postale à GAO-Communication, 3D allée Charles Péguy 74940 Annecy-Le-Vieux.

Programme neuf : 3 560 logements en commercialisation

 

Résultat combiné : l’offre se rétrécit à fin septembre 2022 avec 3 560 logements neufs en commercialisation, contre plus de 4 100 il y a un an. Même dans ce contexte de faiblesse de l’offre, la durée théorique d’écoulement s’allonge à 9,3 mois sur la Métropole de Montpellier, tout en restant dans les standards d’un marché sain aux alentours de 12 mois de stock, et inférieure à celle constatée sur la France entière : 10,9. Autre signal positif : le stock de logements livrés sur la ville de Montpellier et sa région du Languedoc, qu’on appelle le « stock dur », reste à un niveau très faible : 2 %, quand il progresse à 4,5 % sur la France entière. 
« Nous sommes dans un volume de logements neufs offerts en secteur diffus extrêmement bas. Montpellier est la seule métropole française où les élus et aménageurs ont décidé de se battre contre la crise du logement. Nous devons nous servir de cette dynamique initiée par l’aménageur public pour stabiliser nos prix de vente et faire évoluer nos modèles (innovations, usages…) », analyse Laurent Villaret, Président de la FPI Occitanie Méditerranée.

 

Quelles perspectives pour l’immobilier neuf à Montpellier et sa région en 2023 ?

 

Reste que le choc de l’offre en cours ne permettra une réalimentation notable du marché avant fin 2023. En attendant, il convient de trouver des solutions pour maintenir un rythme de ventes acceptable durant cette année « charnière ». « Libérer les permis de construire actuellement en cours d’instruction pourrait nous aider à maintenir le cap en attendant que le choc de l’offre produise ses effets. Lorsque les nouveaux projets issus du choc de l’offre sortiront, nous allons devoir les traiter dans une période où le pouvoir d’achat des ménages est entaché par la crise économique. Alimenter une offre en période de crise inflationniste exige une adaptation des produits proposés à la vente », précise le président des promoteurs languedociens.

 

Besoin d’un crédit immobilier ?

Comparez gratuitement les offres de plus de 100 banques pour votre projet immobilier

La belle santé de l’immobilier neuf à Nîmes et Béziers

 

immobilier neuf Nîmes
Comme ici à Nîmes ou encore Béziers, les marchés secondaires du Languedoc-Roussillon boostent le dynamisme régional.
Autre constat en cette fin d’année 2022, les marchés secondaires de l’immobilier neuf en Languedoc-Roussillon n’en sont plus. Alors qu’au cours des neuf premiers mois de 2022, 1 129 logements ont été mis à la vente dans des programmes immobiliers sur la métropole de Montpellier, durant la même période, les communautés d’agglomérations de Nîmes et Béziers ont enregistré respectivement 875 et 504 logements neufs mis en vente, soit une progression respective de + 37 % et + 161 % par rapport à la même période de 2021.

 

Bord de mer, cote languedocienne ou intérieur des terres ?

 

Alors que 2 500 permis de construire ont été autorisés en 2022 sur la métropole de Montpellier, 1 200 l’ont été sur la communauté d’agglomération de Nîmes et 1 400 sur celle de Béziers ! De véritables marchés de report sont en marche. « Les résultats de 2022 tendent à démontrer que l’intensité concurrentielle s’est déplacée sur les marchés de Nîmes et Béziers ou encore de Sète, Narbonne et Perpignan. Ces communes restent des marchés essentiels pour notre activité et pour établir un juste équilibre du territoire », détaille Laurent Villaret.
Des résultats régionaux et des perspectives pour 2023 qui montrent les « excellentes relations mises en place avec les différents aménageurs dans la région : groupe SERM/SA3M, Viaterra, SPL Agate, L’Or aménagement, la SA Elit … et de l’important travail collaboratif réalisé qui permet à la promotion immobilière en Occitanie Méditerranée d’appréhender cette période de crise un peu plus sereinement », se félicite la FPI.

Par Céline Coletto